Depuis 2015, a lieu la journée nationale du harcèlement scolaire. Cette année, le 7 novembre, des actions de sensibilisation seront menées sur le plan national. Prenons le temps de mieux comprendre ce phénomène et parlons-en avec nos enfants.

Le harcèlement scolaire touche 700 000 victimes par an selon le Ministère de l'éducation nationale. Un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur. Violence physique, verbale, isolement menant au rejet de l'autre... les signes sont les mêmes, emmenant la victime dans une spirale infernale... de la dépression dans les meilleurs cas, sans que la famille et les amis ne s'en soient rendus compte. Visionnez cette courte vidéo.

En moyenne, on retrouve 12% de victimes dans le primaire, 10% dans les collèges, et 2 à 3 enfants par classe touchés selon l'association e-violence. Cette violence est parfois même invisible : le cyberharcèlement touche 1 élève sur 5 suivant le Ministère de l'éducation nationale. Ce type de harcèlement se déroule hors les murs de l'école et sur les réseaux sociaux, à travers violences verbales, commentaires, injures, diffusion de photos et vidéos... portant atteinte à la personne.

La journée nationale du harcèlement scolaire créée en 2015 par le gouvernement a pour ambition de rompre la loi du silence:

  • pour oser en parler, en victime ou témoins, voire de se reconnaître en position de harceleur.
  • d'aider élèves, parents et professionnels en les incitant à appeler le 3020 (service et appel gratuits), et de trouver des solutions psychosociales adaptées
  • d'endiguer ce phénomène qui touche notre société, pour lui redonner des valeurs de bien vivre ensemble, de respect et de solidarité.


Le harcèlement scolaire est interdit et puni par la loi. Toute infraction peut être punie d'amende et de prison.

le harcèlement expliqué en vidéo